From Germany to Mexico,...   From Italy to China to...

Des Vosges à Kuala Lumpur en Malaisie: Tribu des pieds nus

13 May, 2019 12:49  Expat Interviews Expat Interviews

Tribu des pieds nus - latribudespiedsnus.comBonjour, Je m’appelle Philippine. Je suis Maman d’une petite tribu de 2 enfants : Camille 6 ans et Charlie 4 ans. Nous avons déménagé des Vosges en France pour venir s’installer à Kuala Lumpur en Malaisie en Septembre 2018.

1. Pourquoi êtes-vous partie à l'étranger ?

Mon conjoint a toujours été attiré par l’Asie du sud Est, nous y allions régulièrement pour les vacances. Jusqu’au jour où il est tombé sur une offre d’emploi sur un groupe Facebook pour la Malaisie. Il est venu faire un essai pendant 1 mois et on a ensuite pris la décision de partir en famille !

2. Comment vivez-vous  ?

J’ai envie de dire à la coooool ! Nous vivons dans un condo avec tout le confort nécessaire dans un quartier vivant. Je travaille le matin ce qui me permet de récupérer mes enfants dans l’après-midi et de passer du temps avec eux.

3. Est-ce que vous appellez souvent votre pays d'origine, et comment ?
Nous appelons principalement la famille pour que les enfants gardent un lien continu avec leurs mamies, tantes, oncles et cousins et aussi parce que ça nous fait du bien de leur parler et de les voir ! Nous nous appelons avec WhatsApp. La difficulté, c’est que nous avons 6h de décalage horaire avec la France (et 7h en hiver), nous appelons donc le soir pour nous ce qui fait le matin pour eux.

4. Quelle est la chose que vous préférez en tant qu'expat à Kuala Lumpur ?
La sensation d’être en vacances toute l’année …  Effectivement, les journées sont assez ensoleillées et identiques toute l’année : donc c’est short, tongues et lunettes de soleil tous les jours Sans parler, d’aller à la piscine du condo toutes les fins d’après-midi après l’école.

5. Quelle est la pire des choses pour un expat en Malaisie ?
Travailler les jours fériés. Il faut savoir que l'état de Kuala Lumpur compte environ 23 jours fériés par an (contre 12 en France). Donc c’est un gros avantage que de ne pas travailler les jours fériés surtout lorsque l’on n’a que 20 jours de congés payés par an. Ça permet de rallonger les week end. Pour en savoir sur les jours fériés en Malaisie, c'est sur notre blog.

J’ajouterais également être coincé des heures dans les embouteillages quotidiennement pour aller travailler. Kuala Lumpur est une ville extrêmement sujette aux embouteillages et particulièrement quand il pleut.

6. Qu'est ce qui vous manque le plus ?
La famille bien sûr ! Ensuite, je dirais qu’un espace extérieur à nous nous manque. Nous avions l’habitude de vivre dans une maison avec jardin à 2 pas de la forêt. Nous faisions pousser un potager, les enfants passaient leur temps à jouer dans le jardin (quand il ne pleuvait pas). Ici, nous vivons en appartement dans un condo de 28 étages.

7. Qu'avez vous fait pour rencontrer du monde et vous intégrer dans votre nouvelle vie ?
L’avantage du condo avec piscine et jeux pour enfants, c’est qu’on croise rapidement les mêmes personnes dans ces lieux communs. Ensuite, mon conjoint et moi travaillons pour une entreprise malaisienne ayant embauchée une majorité de Français (nous sommes 10 Français). Ça aide pour l’intégration.

8. Quelle est l'habitude que vous trouvez la plus étrange dans votre culture d'adoption ?
Sans hésiter : le poids de la religion musulmane. Je n’avais pas idée avant de venir vivre dans un pays à majorité musulmane ce que ça impliquerait : une liberté d’expression limitée, des unions libres entre malais/étrangers très compliquées, l’homosexualité condamnée, le mariage des enfants, la polygamie. J’en fais le détail ICI.

9. Qu'est-ce qui est un mythe sur votre pays d'adoption ?
Lorsque j’ai annoncé à mon entourage que je partais vivre en Malaisie, certains d’entre eux ont eu des réactions assez surprenantes. Ils pensaient que la Malaisie était un pays sous développé, pauvre, que nous allions attraper des maladies, vivre au milieu des bidonvilles, etc. Alors que c’est tout l’inverse : Kuala Lumpur est une ville très moderne, relativement propre avec tous les soins possibles accessibles ! C’est un peu une ville intermédiaire entre Bangkok et Singapour.

10. Quel avis donneriez-vous aux autres expatriés ?
Si vous en avez les moyens financiers, de se lancer sans hésiter. La Malaisie est un pays très facile à vivre et à s’intégrer, sans compter les nombreuses destinations touristiques qui l’entourent ! Pour vous faire une idée du budget mensuel de nos dépenses, voici un article intéressant.

11. Quand et pourquoi avez vous débuté votre blog ?

Je l’ai débuté en octobre 2018, soit 1 mois après notre arrivée. Au début, j’écrivais sur un document Word tout ce que nous avons traversé et puis je me suis dit : « pourquoi pas en faire profiter nos proches et les autres futurs expatriés ? ». D’autant que pour mon travail, il fallait que je me refamiliarise avec WordPress, c’était donc un super moyen !

12.  Quels bénéfices avez vous trouvé au travers de votre blog ?
Au début, j’avais très peu de visiteurs et j’avoue qu’après la masse de temps que j’y ai passé, j’étais un peu démoralisée. Et puis, le référencement a fait son effet et petit à petit, le blog a vu son trafic quotidien augmenter.

Je dirais donc : de la persévérance. Il y a seulement quelques mois, j’ai commencé à recevoir des messages de personnes qui souhaitent aussi se lancer dans une expatriation en Malaisie et si j’ai donc pu aider ces quelques personnes à travers mon blog, alors ça en valait le coup !

Tribu des pieds nus - latribudespiedsnus.com

Blog LinkLa fiche du blog : Tribu des pieds nus 

Guide de l'expatriation à Kuala Lumpur, Malaisie
  Pour en savoir plus sur la vie à Kuala Lumpur et en Malaisie, lisez notre guide:

Guide de l'expatriation à Kuala Lumpur

 

Pour vous aussi être sélectionné pour un entretien publié sur le site, ajoutez votre blog sur BlogExpat.com

 

   



         
         EasyExpat on