De la France au KoweĂŻt : Liz...   De Colombia a Francia: Vive...

De Marseille au Québec : Caribou.TV

06 December, 2018 08:00  Expat Interviews Expat Interviews

Lionel Caribou.TVSalut à tous, je m'appelle Lionel et j'ai 38 ans, et oui, il n'y a pas d'âge pour avoir des rêves et partir loin, recommencer à zéro. j'ai donc décidé de m'expatrier au pays des Caribous et du sirop d'érable, le Québec-Canada.

Je suis originaire d'une ville du Sud-Est de la France, où la Sardine aurait bouché le vieux-port et où les cigales chantent : Marseille. Cela va faire bientôt maintenant 7 ans que j'habite dans l'agglomération de Montréal. Plus exactement dans la région de la Lanaudière, dans la ville du bonheur, Repentigny. Si si , ville du bonheur, selon le classement des meilleurs villes du Québec. Tongue out

1. Pourquoi êtes-vous parti à l'étranger ?
Les raisons d'être parti à l'étranger sont multiples, mais, disons que l'envie de changement, voir d'autres horizons, avoir une meilleur qualité de vie et l'emploi en France étant très précaire, m'ont poussé à partir m'installer ailleurs. Vivre dans une ville où l'insécurité y règne comme maître, même si j'avais un bon poste depuis 10 ans dans la même entreprise.
2. Comment vivez-vous  ?
Actuellement, je travail dans le service à la clientèle au seins d'un hôpital. Et depuis 3 ans, je suis marié avec une charmante et douce Québécoise, le rêve. Que demander de plus dans la vie. Être heureux et je le suis.

Au début lorsque je suis arrivé, mon principal objectif était de chercher un emploi pour avoir  rapidement une entrée d'argent. Je voulais éviter de gaspiller trop vite mon compte. J'ai été hébergé chez des amis. Je suis resté 6 mois. Mon premier emploi, je l'ai trouvé au bout d'un mois. J'ai fait plusieurs boulots avant de trouver celui qui était le plus avantageux pour moi. Cela m'a permis ensuite de trouver un appartement et de m'acheter  une voiture d'occasion, une Toyota , les meilleurs et les plus résistantes ici, surtout pour les hivers et les pièces de rechange.

3. Est-ce que vous appelez souvent votre pays d'origine, et comment ?
Pour ma part, c'est une nécessité de contacter ma famille. Je les appelle 3 fois par semaines et j'utilise soit Messenger soit Skype soit WhatsApp et Facebook. Enfin tout les moyens de communication.

4. Quelle est la chose que vous préférez en tant qu'expat au Québec ?
Ce que je préfère , ce sont les grands espaces. Les distances qui ne sont évidement pas les mêmes qu'en France. Le Québec fait 5 fois la France. J'aime la simplicité des gens. L'automne est ses explosions de couleurs, je m'en lasse pas c'est tellement beau. La conduite avec les vitesse automatiques est un régal. Montréal possède énormément de parcs et jardins. Un certain sentiment d'être en sécurité la nuit dans les rues a Montréal, enfin si tu évites les quartiers un peu chaud et il n'y en a pas beaucoup. Le coté cosmopolite de la ville. Il y a beaucoup de mélange de culture et d'origine. Mais rassurez-vous, il y a aussi des cotés négatifs.

5. Quelle est la pire des choses pour un expat au Québec ?
C'est faire souvent des comparaisons avec notre ancien chez nous. Au début, c'est tout a fait normal, mais cela devient dangereux et décourageant si cela persiste dans le temps. Il faut être prêt à accepter le changement et la culture, les habitudes de notre nouveau pays. Il faut s'adapter. Je dirais même s’intégrer. C'est sûr, cela n'est pas facile. Cela demande beaucoup d'effort. Mais, je pense que si nous avons décidé de s'expatrier, nous avons bien réfléchi à la question, pesé les pour et les contre. Nous l'avons choisi et accepté, normalement. Au Québec, soyons humble et surtout ne pas être ce fameux "maudit Français" comme ils disent ici, c'est à dire avoir cette tendance bien française de se sentir mieux que les autres. Et je parle en général. Il y a heureusement des exceptions. D'ailleurs c'est eux qui réussissent leurs intégrations et expatriations. Et ceux qui reviennent en France. Dites vous que cela a été la plus belle des expériences de votre vie et je vous dis BRAVO de l'avoir fait.

6. Qu'est ce qui vous manque le plus ?
Ben, la famille et les amis proche surtout. Ensuite vient la bonne bouffe comme le vrai saucisson, le cassoulet, le camembert, la bonne pizza Marseillaise et non celle du style américaine. Le bon couscous de ma mère et la paella. Aussi, il y a la mer. Ici, pour y aller, il faut faire environ 14h de route en allant vers les maritimes. Mais bon, il y a de magnifiques endroits qui compensent.

7. Qu'avez vous fait pour rencontrer du monde et vous intégrer dans votre nouvelle vie ?
C'est sûr qu'en habitant déjà chez des amis au début, j'ai pu bénéficier de la compagnie de leurs amis locaux. Mais ensuite, j'ai pu reconstruire mon nouveau cercle de connaissance avec le travail, les réseaux sociaux et maintenant avec la famille de ma femme. Il ne faut pas hésiter à aller vers les autres, être abordable sois même. être humble. Les personnes ressente ces choses et cela attire. Il ne faut pas attendre que les autres viennent vers vous. Vous risqueriez très vite la déception. Cela demande de faire des effort encore. Dites vous, l'expatriation vous oblige de sortir chaque jour de votre zone de confort. Je l'ai vécu et je le vie encore. Il faut vraiment mettre tout les chances de votre coté. Au Québec, il y a beaucoup d'organisme ou nous pouvons faire du bénévolat. Voila un autre moyen pour vous aider dans votre intégration.

8. Quelle est l'habitude que vous trouvez la plus étrange dans votre culture d'adoption ?
Le Québécois, enfin la nouvelle génération, est assez ouvert d'esprit, mais lorsque vous regardez le journal télévisé par exemple, les infos se centralisent uniquement sur ce qui est arrivé au Québec et les USA. Tout ce qui concerne le monde extérieur est traité assez succinctement. Bizarre, un paradoxe.

9. Qu'est-ce qui est un mythe sur votre pays d'adoption ?
Les Québécois n'aiment pas tous l'hiver. C'est pourquoi pour ceux qu'ils peuvent, ils partent dans le sud, la Floride durant environ 6 mois. Ce n'est pas tous des bûcherons avec la chemise rouge à carreau qui vivent dans la forêts.

10. Quel avis donneriez-vous aux autres expatriés ?
De bien y réfléchir, car l'expatriation n'est pas chose facile. L'éloignement avec la famille et la solitude va devenir un temps votre quotidien. Il faut vraiment être conscient qu'au début il y a évidement l’excitation de la découverte de votre pays d'adoption. Tout est nouveau pour vous. Mais ensuite vient la phase routine, le désenchantement. Et c'est cette phase là qui faudra mettre tout vos chance de votre coté. Etre prêt à faire des efforts pour que votre expatriation devient une réussite.

11. Quand et pourquoi avez vous débuté votre blog ?

J'ai débuté mon blog et ma chaîne YouTube CARIBOU.TV, il y a seulement 1 an, en 2017. Pourquoi 6 ans ?  Cela a été le temps pour moi, nécessaire, afin de trouver un équilibre social et professionnel. J'ai plus de temps maintenant et d'énergie. Et j'avais aussi envie de partager mon expérience d'expatrié. Aider ceux qui ont le projet de partir vivre ailleurs et surtout au Québec.

12.  Quels bénéfices avez vous trouvé au travers de votre blog ?
J'ai l'âme d'un artiste. Je suis plutôt un esprit artistique et non matheux. La vidéo me permet de sortir de ma zone de confort, encore une fois. Cela m'aide beaucoup et me permet de trouver un équilibre. J'aime beaucoup cela. J'aime partager. N'a t-il pas plus de bonheur a donner qu'à recevoir ? Et n'hésité de jeter un coup d'oeil sur mon blog et ma chaîne YouTube : Caribou.TV

Caribou.TV

Blog LinkLa fiche du blog : Caribou.TV 

Guide de l'expatriation au Canada, Montréal
  Pour en savoir plus sur la vie au Québec, lisez notre guide:

Guide de l'expatriation au Canada, Montréal

 

Pour vous aussi être sélectionné pour un entretien publié sur le site, ajoutez votre blog sur BlogExpat.com

 

   



         
         EasyExpat on

 Add comment

Text

Your name

Your email address (if any)

Your personal page (if any)