Von Dubai nach Dänemark nach...   De Marseille au Québec :...

De la France au Koweït : Liz in Kuwait

22 November, 2018 08:00  Expat Interviews Expat Interviews

Liz in KuwaitJe m’appelle Elisabeth, j’ai bientôt trente ans à l’heure où je réponds à ce questionnaire. Je suis une maitresse d’école (je suis chargée d’une grande section de maternelle) Je viens de la banlieue parisienne et j’habite maintenant au Koweït.

1. Pourquoi êtes-vous partie à l'étranger ?

Je suis partie à l’étranger parce que je n’arrivais pas à trouver de travail en France. J’ai une formation de professeur de Français Langue Etrangère et je souffrais entre stage et cours du soir.


2. Comment vivez-vous  ?
Je vis tranquillement ! La vie au Koweït est très facile, il n’y a jamais de problèmes qui ne peuvent être résolu.

J’ai un salaire plutôt confortable pour le pays. Je peux faire des choses ici que je n’aurais jamais pu faire en France (acheter une belle voiture, vivre dans un appartement avec deux chambres alors que je vis seule)

3. Est-ce que vous appelez souvent votre pays d'origine, et comment ?
J’appelle souvent en France, oui. Généralement j’appelle via WhatsApp ou Facebook, souvent quand je conduis (les trajets sont longs) Sinon quand je dois faire un truc chez moi qui ne nécessite pas une grande concentration.

Par contre, je ne fais jamais de conversation vidéo, je trouve ça assez bizarre. Je préfère la spontanéité d’un appel plutôt que la conversation vidéo. Il n’y a pas un grand décalage horaire (seulement une heure l’été, deux heures l’hiver) mais le rythme est très différent. Je me lève à 4h00 du matin et me couche à 21h. Et mes weekend sont vendredi et samedi !
Alors c’est compliqué  de faire des conversations vidéo, il faudrait qu’on prenne des rendez-vous… Je suis pas hyper fan !

4. Quelle est la chose que vous préférez en tant qu'expat au Koweït ?
La facilité de la vie pour une jeune femme française ! Je suis tellement tranquille ! Il y a toujours quelqu’un pour faire les choses pour moi ! Je suis presque devenue une assistée, ç’en est scandaleux.

Et aussi le sentiment de sécurité pour une femme. Globalement, la tranquillité d’esprit qu’apporte la vie au Koweït est la chose que j’aime le plus.

5. Quelle est la pire des choses pour un expat au Koweït ?
L’administratif ! Ça, c’est vraiment une plaie ! Heureusement, mon entreprise s’occupe de la plupart de mes papiers, mais sinon c’est vraiment une galère. Le peu de fois où j’ai du faire de l’administratif, j’ai eu envie de pleurer. Déjà, les gens qui travaillent dans les administrations parlent très peu anglais… Et tu sais quand tu rentres, jamais quand tu sors !

A chaque fois que je dois renouveler mon permis (tous les ans) je suis démoralisée et je m’arrange toujours pour que quelqu’un le fasse pour moi.

6. Qu'est ce qui vous manque le plus ?
Certains vous diront l’alcool et le porc, moi je réponds la patisserie française ! Les desserts, les boulangeries, la baguette ! C’est vraiment ce qui me manque le plus. Il y a des restaurants français mais ils s’adaptent aux goûts locaux.

J’ai réalisé en arrivant ici à quel point la nourriture française était fine. Pas trop sucré, pas trop salé, pas trop gras. Ici c’est vraiment un enfer. Tout est trop gras, trop salé, trop sucré. Les portions sont énormes !

Du coup, le meilleur endroit pour manger des patisseries française c'est … Paul. C’est un peu triste, hein !

7. Qu'avez vous fait pour rencontrer du monde et vous intégrer dans votre nouvelle vie ?
Je n’ai pas hésité à être active sur les réseaux sociaux. J’ai même installé des applications de dating !! Au final, les rencontres se sont faites naturellement pour moi. J’ai rencontré des gens dans l’avion, ou dans la rue. Mes deux plus proches amis sont mes voisins. Une de pallier, l’autre quelques étages plus haut.

Je suis juste souriante et plus ouverte qu’en France parce que je suis toute seule ici.

8. Quelle est l'habitude que vous trouvez la plus étrange dans votre culture d'adoption ?
Il y une chose à laquelle je me suis habituée maintenant mais que je trouvais hyper étrange quand je suis arrivée. C’est la drague en voiture ! Il y a peu de piétons, on est tous en voiture, alors les garçons suivent les filles en voiture.

Ils peuvent arrêter le traffic pour récupérer un numéro de téléphone ou un pseudo Snapchat !

T’es une fille, tu rentres chez toi, et un gars passe à côté de ta voiture. Il regarde par la fenêtre si tu es à son goût. Si oui, il va rouler à ta hauteur en te faisant signe d’ouvrir la fenêtre ! Et certains vont jusqu'à te suivre jusqu'à chez toi !


9. Qu'est-ce qui est un mythe sur votre pays d'adoption ?
« Les femmes sont voilées et ne peuvent pas conduire » Le Koweït ce n’est pas l’Arabie Saoudite. Les femmes sont pas mal libres ici. Je m’habille comme je veux mais évidemment il faut parfois faire preuve de bon sens.

10. Quel avis donneriez-vous aux autres expatriés ?
Je pense que le Koweït est un pays très agréable pour y vivre. J’ai cependant l’impression que ça dépend vraiment des gens et de leur caractère. Moi j’adore la tranquillité de la vie, le temps passe étrangement, tout va lentement, je trouve ça très agréable. Mais pour certains qui préfèrent le rythme effréné de la ville… je crois que ça ne conviendrait pas forcément.

11. Quand et pourquoi avez vous débuté votre blog ?

J’ai débuté mon blog en juillet 2018. J’ai toujours tenu des blogs à propos de mes voyages, toujours pour ma famille et mes amis. Et puis là, c’était mon troisième été en France. Tout le monde me pose les mêmes questions à propos du Koweït. Je me suis rappelée que j’avais cherché sur Internet des experiences de la vie au Koweit et je n’avais rien trouvé. Alors je me suis dit que j’allais partager mes propres experiences !

12.  Quels bénéfices avez vous trouvé au travers de votre blog ?
Ça m’a permis de poser des mots sur des choses qui me questionnaient. Ça m’a aussi permis de faire plus de choses dans le pays. J’avais l’impression d’en avoir fait le tour et grâce au blog je réalise que j’ai encore plein de choses à découvrir !
Ça m’a aussi permis de me pencher sur d’autres médias (je songe à me mettre à la photographie, par exemple).

Le plus important c’est que des gens m’ont contacté pour en savoir plus sur le Koweït, savoir comment on y vivait et j’en suis très fière. Quand je suis partie en 2015, je n’avais pas trouvé grand chose sur la vie au Koweït et j’aurais aimé avoir quelqu’un pour répondre à mes questions.

Liz in Kuwait

Blog LinkLa fiche du blog : Liz in Kuwait 

Guide de l'expatriation au Koweit
  Pour en savoir plus sur la vie au Koweït, lisez notre guide:

Guide de l'expatriation au Koweït

 

Pour vous aussi être sélectionné pour un entretien publié sur le site, ajoutez votre blog sur BlogExpat.com

 

   



         
         EasyExpat on