De Sevilla a Ciudad de...   Da Napoletane a Hangzhou:...

De la France à Amman : Une famille en Jordanie - FamilyinJordan

10 October, 2018 10:41  Expat Interviews Expat Interviews

Une famille en Jordanie - FamilyinJordanNous sommes une famille d'origine chti-bretonne installée en Jordanie depuis septembre 2017. Agnès et Nicolas, à peine 80 ans à nous 2 :-) , et 3 enfants de 8, 6 et 2 ans et demi, sont les heureux membres de #familyinjordan ! Aujourd'hui, nous sommes installés à Amman, dans le Nord de la Jordanie, et nous faisons tout notre possible pour écumer le pays en long, en large et travers, à la découverte de ses nombreuses merveilles, qu'elles soient humaines, naturelles, ou historiques.

1. Pourquoi êtes-vous partis à l'étranger ?

Pour raisons professionnelles ! Nicolas a obtenu un poste en Jordanie, et tout le monde a suivi afin de profiter d'une première expérience familiale d'expatriation. Agnès, enseignante en disponibilité, a pu trouver un emploi local au lycée français. Cette expérience collective constitue une étape importante dans notre parcours de famille, et récompense des années d'investissement, pendant lesquelles papa et maman ont été souvent éloignés à cause de nombreuses contraintes professionnelles, souvent durant plusieurs mois !


2. Comment vivez-vous  ?
On vit très bien en Jordanie, et les différences observées s'équilibrent assez bien avec les repères que l'on retrouve.

En arrivant quelque part, le premier mot que l'on entend est "ahlan wa sahlan", ce qui se traduit par "bienvenue à vous". Ensuite, il est obligatoire dans la culture arabe de prendre longuement des nouvelles sur la santé, la famille, les proches. Cette façon de faire est bien sûr en partie une simple tradition, mais c'est surtout un vrai marqueur de la culture bédouine profonde, que l'on côtoie assez souvent. Le pays est facile à vivre avec un climat agréable puisque l'hiver ne dure que 2-3 mois et qu'il fait rarement au dessus de 40. On trouve de toute en cherchant un peu mais à des prix parfois prohibitifs.

3. Est-ce que vous appelez souvent votre pays d'origine, et comment ?
En partant de France, le premier réflexe est de se dire que l'on verra moins souvent les proches. On craint l'éloignement physique, une forme d'oubli ...

Et puis, au fil des semaines, on comprend que c'est exactement l'inverse. La famille et les proches sont très curieux de cette nouvelle expérience, on envoie plus de mails, on fait des photos pour la famille, la maison devient une auberge espagnole au gré des visites des uns et des autres ... On essaye de tenir un rythme mensuel d'échanges téléphoniques ... Au final, on prend plus de nouvelles aujourd'hui que ce que l'on faisait en France, et on en donne plus, grâce au blog! Comme beaucoup d'expats ou  de voyageurs, on utilise des moyens gratuits d'échanger, et de préférence en vidéo : Skype, Messenger ... Rien d"original !

4. Quelle est la chose que vous préférez en tant qu'expat en Jordanie?
On va même en donner plusieurs pour élargir la question ! D'abord, cette véritable tradition d'accueil et la façon dont est vue la famille, ce qui donne l'impression de se sentir chez soi, partout. Ensuite, la nature et les paysages, que le blog s'attache beaucoup à décrire. Enfin, la diversité culturelle et historique, qui émerveille encore des dizaines d'archéologues et des centaines de milliers de touristes!

5. Quelle est la pire des choses pour un expat à Amman ?
Pareil ... On préfère en donner deux, pour permettre aux lecteurs de BlogExpat de se faire une meilleure idée sur la vie en Jordanie ! D'abord, la conduite catastrophique au volant, surtout autour d'Amman. Il faut oublier le code de la route, et se préparer toujours au pire. Ici , on conduit au klaxon, et aux signes de mains. Oubliez le reste, ça ne sert à rien. Ensuite, malheureusement, la pollution ... Une prise de conscience est en cours, mais il est affligeant de voir que certains endroits sont constellés d'emballages vides, de bouteilles. Et pourtant, içi, tout le monde adore aller camper ou pique-niquer! il y a un vrai paradoxe, mais ce fléau est encore courant dans la culture du Moyen Orient. On voudrait saluer l'initiative de certains, comme ecohikers en Jordanie, qui organisent des sorties "ratissage".

Au début, cela a été très difficile, notamment pour les démarches administratives, que ce soit en face à face ou au téléphone. Même après un an, plus que le manque de vocabulaire pour s’exprimer, c’est la compréhension qui est compliquée. Mais on s’y habitue et comme en France, tout le monde n’a pas un accent prononcé.

6. Qu'est ce qui vous manque le plus ?
La réponse à cette question n'est pas la même entre nous 5.... Pour Nicolas, c'est le froid (hé oui ! ), et la verdure. Pour Agnès, ce serait plutôt le bon chocolat. Quant aux enfants, nous avons la chance de leur offrir une expatriation à un moment de leur vie, pendant lequel il est facile de découvrir de nouveaux horizons ... Cela sera différent quand ils seront ados ! Au final, ce qui leur manque le plus? ... Le trampoline version XXL, qu'on a du laisser derrière nous en France en partant!

7. Qu'avez vous fait pour rencontrer du monde et vous intégrer dans votre nouvelle vie ?
Amman est une très grande ville (presque 4 millions d'habitants, pour un pays de 9 millions) ... mais ici, on dit qu'"Amman est un village" ! Dans la culture arabe, tout se discute, tout se sait, l'information va vite. Le milieu des expatriés n'est pas si grand que cela, et il est très facile de s'intégrer et de nouer des amitiés via les associations d'accueil française et international, l'école bien sûr. Ce sont des relations à relativement court terme car le pays connait un turnover important notamment au niveau des familles travaillant pour les ONG ou les entreprises françaises. L'intégration au sein de la population locale est en revanche plus difficile à atteindre, car pour un arabe du Levant, l'accès au cercle familial traduit beaucoup plus d'intimité que dans nos contrées occidentales ... Il existe plusieurs cercles d'intimité sociale, et peu sont les Jordaniens désireux de les ouvrir complètement.

8. Quelle est l'habitude que vous trouvez la plus étrange dans votre culture d'adoption ?
Le "oui" qui veut dire "peut-être", et le "peut-être" qui veut dire "non": la culture bédouine est bourrée de codes complexes d'honneur et de comportement, qu'il est très difficile de déchiffrer. On lit des livres pour mieux comprendre. Autre chose bizarre : l'habitude des classes populaires de pique niquer sur les bords d'autoroute, et si possible au milieu des détritus! L'éducation à la gestion des déchets n'en ai qu'à ses balbutiements ici...

9. Qu'est-ce qui est un mythe sur votre pays d'adoption ?
L'insécurité, et cette manie d'imaginer que la Jordanie est un pays en guerre. Bien sûr, dans une ville de presque 4 millions d’habitants, il y a des voleurs, des violents, et même surement quelques terroristes ! Quand on prononce le mot "Jordanie", on nous répond le plus souvent (on exagère à peine) : mais, la guerre est finie, plus de problème avec Daesh ? Puis, d'un air soupçonneux : mais vous n'avez pas trop peur, avec votre famille sur place? " :-)

Un seul message : venez en Jordanie, vous en repartirez avec des étoiles dans les yeux. Ce pays a besoin de touristes et d’expatriés pour recréer une dynamique économique sur le long terme.

10. Quel avis donneriez-vous aux autres expatriés ?
"ahlan wa sahlan" ! Quand on s'installe dans une région ayant vu naître les 3 religions du Livre, dans un pays ayant vu passer 5 civilisations différentes, et que l'on découvre le monde des bédouins, quand on prend conscience de son patrimoine vertigineux, on ne peut rester insensible, malgré évidemment quelques cotés négatifs.

Notre conseil est de s'extraire de l'environnement lisse des beaux quartiers d'Amman, et de se frotter à la Jordanie profonde, d'hier et d'aujourd'hui. De vite passer outre les choses dérangeantes (la pollution, la conduite), et de s'approprier l'essence de ce pays.

11. Quand et pourquoi avez vous débuté votre blog ?

Cela nous rapproche de la question 3 ... Au tout début,en novembre 2017,  il s'agissait de donner des nouvelles à nos proches de façon collective. Et puis, de fil en aiguille, nous nous sommes aperçus que d'autres personnes que notre famille lisaient le blog, et nous ne souhaitions plus présenter des articles écrits comme des lettres adressées à nos proches. En parallèle, nous avions déjà eu le temps de constater ce que l'on pressentait déjà en arrivant ici : la Jordanie est un pays magnifique, époustouflant par la diversité de ses passages, vertigineux par la succession de civilisations, richissime par sa culture pluri-millénaire...
Et progressivement, à partir de février 2018, notre blog s'est transformé en outil de communication pour présenter nos découvertes, nos coups de cœurs, nos quelques galères....

12.  Quels bénéfices avez vous trouvé au travers de votre blog ?
Sur le plan des échanges humains et de l'apport personnel, énormément de choses. Malgré sa jeunesse, le blog et ses avatars (la page facebook familyinjordan, le compte instagram #familyinjordan...) présentent la Jordanie sous un angle "nature, famille et pas vraiment people" : des trouvailles de balades, un peu de culture et d'histoire, des idées de découverte alternative...

Ce qui nous apporte le plus? quand on reçoit des mails de voyageurs nous disant que la lecture du blog les a convaincu d'oser découvrir la Jordanie. Parfois, on rencontre aussi des expatriés "tous neufs" en Jordanie, qui nous annoncent avoir consulté www.familyinjordan en français pour en savoir plus sur leur futur pays d'expatriation! Et aussi, les belles rencontres humaines que l'on a pu faire grâce au blog.

Ces bénéfices sont purement personnels et c'est déjà beaucoup. Quiconque à déjà essayé de tenir un blog sait qu'un site a un coût, que l'on doit y passer beaucoup de temps et d'énergie, et que la satisfaction que l'on en tire est tout sauf financière, surtout lorsque l'on a un métier par ailleurs! 

Dromadaires en Jordanie - FamilyinJordan

Blog LinkLa fiche du blog : FamilyinJordan 

   

Pour en savoir plus sur la vie en Jordanie :

Guide de l'expatriation en Jordanie

 

Pour vous aussi être sélectionné pour un entretien publié sur le site, ajoutez votre blog sur BlogExpat.com

 

   



         
         EasyExpat on

[Reply]

Très belle interview de "FamillyinJordan".
Je ne peux que conseiller leur blog, passionnant pour toute personne s'intéressant un peu à la Jordanie (Expat', touriste ou simplement lecteur intéressé).
Je confirme les problèmes avec les ordures. Cela nous a également assez choqué de voir que les Jordaniens laissaient leurs ordures sur les endroits où ils allaient pique-niquer. C'est vraiment dommage. Il va sans doute falloir une génération pour que les gens prennent conscience du problème et pour que cela change.
Je suis tout à fait d'accord en qui concerne le fait que la Jordanie est un pays sûr, agréable et sans problème particulier. Nous avons eu droit aux même réflexions que Nicolas et Agnès quand nous sommes partis 15 jours en voyage en Jordanie en 2012: Totalement infondé.
Je recommande chaudement ce pays superbe et très riche en culture et paysages.
Ce doit être un vrai enrichissement d'être Expat' là-bas.
Bonne continuation à FamillyinJordan.

la grande Véro de Bavière   15 Oct 2018, 18:05

 Add comment

Text

Your name

Your email address (if any)

Your personal page (if any)