From Germany to Jordan:...   From Texas to Australia to...

De Lyon à Milan : Globe Croqueurs

09 August, 2018 08:00  Expat Interviews Expat Interviews

Pasta et Bambini : Charlène Bonjour, je suis Charlène ! Il y a bientôt un an nous avons quitté Lyon avec mon mari Nicolas et nos deux enfants pour nous installer dans la région de Milan.

1. Pourquoi êtes-vous partis à l'étranger ?

Nicolas travaille dans une société de logistique française qui dispose de filiales en Italie. On lui a proposé de déployer la solution française de l’autre côté des Alpes. Nous rêvions d’une expérience à l’étranger depuis longtemps, suite à un voyage au long cours il y a quelques années. Nous avons donc saisi l’opportunité.


2. Comment vivez-vous  ?
Nous habitons à Lodi, une ville d’environ 40 000 habitants à une vingtaine de kilomètres au sud de Milan. Nous ne bénéficions pas de la folle énergie milanaise mais nous sommes plongés au cœur d’une vie locale, en plein centre historique. Nous avons un grand appartement au centre de tout et on se croirait souvent dans un film. Il suffit de se mettre au balcon pour être dépaysé ! 

3. Est-ce que vous appelez souvent votre pays d'origine, et comment ?
Oui très souvent. Nous utilisons Skype mais surtout What’s App. C’est un formidable moyen de communiquer, aussi bien pour passer des appels que pour envoyer des photos ou des vidéos. Nous avons plusieurs groupes différents avec la famille et les amis et nous échangeons régulièrement par ce biais.

Nous avons aussi gardé chacun un petit forfait en France et vu qu’il n’y a plus de roaming en Europe, on s’en sert pour des démarches administratives ou pour appeler les mamies qui n’ont pas What’s app.

4. Quelle est la chose que vous préférez en tant qu'expat en Italie ?
Les Italiens ! Ils ont la réputation d’être avenants et c’est tellement vrai ! Et encore, on vit en Italie du nord où les gens sont globalement plus froids qu’en Italie du sud mais c’est déjà génial. Ils sourient, parlent, aident beaucoup aussi. En plus ils sont complètement fous des enfants ce qui est un vrai bonheur quand on en a ! J’ai le droit de dire la nourriture aussi ? Excellent, sublime, bref on se régale tous les jours !

5. Quelle est la pire des choses pour un expat à Milan ?
Le système administratif italien est un enfer. On pense que la France est compliquée, l’Italie c’est ça puissance 10 ! Les démarches sont à se taper la tête contre les murs et le système de santé est vraiment mauvais. Si on ne dispose pas d’une bonne mutuelle (et encore il faut choisir ce sur quoi on veut être couvert, elles ne prennent pas tout en charge), les délais sont très longs et le choix des médecins limité. Un vrai problème quand on s’expatrie avec des enfants.

6. Qu'est ce qui vous manque le plus ?
Les barbecs avec les copains aux premiers rayons de soleil, décider à la dernière minute de se rejoindre au jardin d’enfants avec les copines, passer boire un café chez mes parents, parler français ! La facilité du langage… On sous-estime à quel point ça peut être pesant de toujours devoir se concentrer pour comprendre et exprimer ce que l’on pense.

7. Qu'avez vous fait pour rencontrer du monde et vous intégrer dans votre nouvelle vie ?
Pas grand chose ! Non plus sérieusement, mon fils est scolarisé en maternelle ce qui permet déjà d’échanger avec quelques mamans. Ensuite, on a fait la connaissance d’un couple de Français par le biais de Milan Accueil, une association pour les expatriés français à Milan. Depuis on se voit régulièrement et nos enfants s’entendent bien. Et puis je crois qu’il y a une part de chance, de destin. On a embauché une baby-sitter qui prenait des cours de français à Lodi. Leur prof est lyonnaise. Nous sommes les trois seuls français de Lodi, elle, Nico et moi ! Ça ne s’invente pas ! On s’est vu plusieurs fois et elle nous présente des amis à elle, effet boule de neige quoi ! Il faut laisser le temps aux choses de s’installer surtout, c’est important.

8. Quelle est l'habitude que vous trouvez la plus étrange dans votre culture d'adoption ?
Il y a un petit truc qui me fait rire. Les Italiens sont très formels dans leur langage et très bons élèves pour certaines règles de politesse. Ils aiment donner des titres, par exemple dottore pour un ingénieur et emploient signore ou signora à toutes les sauces. Mais ils ont une coutume qui me dépasse. Quand ils sont au pas de votre porte et qu’ils s’apprêtent à rentrer chez vous, ils disent toujours : « permeso » qu’on pourrait traduire par « je me permets ». Sauf qu’ils l’emploient avec un ton interrogatif. Ça m’amuse car en général ce sont des gens que j’attends : babysitter, technicien internet, chaudière etc. Je me dis toujours, et si je réponds non, il se passe quoi !

Du coup ça devient un jeu pour moi, j’attends qu’ils le prononcent quand j’ouvre la porte et je souris bêtement.

9. Qu'est-ce qui est un mythe sur votre pays d'adoption ?
Que la cuisine italienne fait grossir. C’est la première chose que n’importe qui vous dira : « hey attention vous allez prendre dix kilos ! ». C’est l’inverse ! On a beaucoup maigri depuis qu’on vit ici avec Nicolas. Et les italiens sont globalement plutôt fins, du moins autour de chez nous. La cuisine est faite à l’huile d’olive et souvent uniquement à base de produits frais et de saison. Il n’y a pas de crème et pas de beurre, ce qui enlève déjà beaucoup de gras. On mange des pizzas toutes les semaines, vraiment on ne se prive pas et pourtant…

10. Quel avis donneriez-vous aux autres expatriés ?
Même si parfois c’est difficile et que le système administratif fait perdre pas mal de cheveux, vivre en Italie est une expérience fantastique. Probablement la plus formatrice que j’ai vécu jusqu’ici. L’expatriation globalement est un formidable challenge. Il faut batailler pour avoir des papiers somme toute simples mais la qualité de vie est bonne pour un expatrié. Les restaurants coûtent moins chers qu’en France tout comme les produits frais, on a un niveau de vie agréable et l’Italie n’a rien volé à sa réputation de dolce vita et de paysages magnifiques.

11. Quand et pourquoi avez vous débuté votre blog ?

Je tiens un blog voyage depuis 2012 que j’avais créé pour partager notre aventure de 6 mois à travers l’Asie du sud est et l’Australie. Il a ensuite été alimenté régulièrement par d’autres voyages et conseils. Juste avant de partir en Italie, j’ai décidé d’ouvrir un second blog entièrement consacré à l’expatriation. Mais au fil des mois la gestion des deux est devenue fastidieuse et j’ai rapatrié toute la partie expat sur le blog voyage, dans une section à part. Pour moi un blog était une évidence, j’adore écrire et partager, je me disais que ce serait un excellent moyen d’échanger autour de notre aventure.

12.  Quels bénéfices avez vous trouvé au travers de votre blog ?
Tout d’abord le blog a été un véritable exutoire. Quand je suis arrivée j’ai très mal vécu le démarrage. Je me suis retrouvée seule avec mes deux enfants en bas-âge (ma fille avait 4 mois), sans crèche. En France mes parents et beaux parents m’aidaient beaucoup. Ça a été un gros changement. Les journées étaient très longues. Les débuts à l’école ont été difficiles pour mon aîné qui n’a que 3 ans, plus les soucis administratifs. Et tout ça sans parler un traître mot d’italien. Le blog a été ma bulle d’oxygène. Et progressivement il m’a permis d’échanger avec d’autres expats en Italie qui se reconnaissaient dans mes récits humoristiques sur la vie ici. Maintenant que ça va mieux, mon blog reste une véritable récréation et aussi un beau témoin de notre évolution.

Pasta et Bambini

Blog LinkLa fiche du blog : Globe Croqueurs 

Guide de l'expatriation à Milan, en Italie
  Pour en savoir plus sur la vie à Milan, lisez notre guide:

Guide de l'expatriation à Milan et en Italie

 

Pour vous aussi être sélectionné pour un entretien publié sur le site, ajoutez votre blog sur BlogExpat.com

 

   



         
         EasyExpat on

 Add comment

Topic

Text

Your name

Your email address (if any)

Your personal page (if any)


 authimage