From the UK to Ghana: Brown...   From the UK to New Zealand to...

De la Région Parisienne à l'Afrique du Sud : Ngisafunda

12 July, 2018 08:00  Expat Interviews Expat Interviews

Ngisafunda - BénédicteJe m’appelle Bénédicte. Je suis une voyageuse dans l’âme. Fille d’expats, j’ai vécu toute mon enfance en Afrique, en Algérie et en Mauritanie puis je suis rentrée en France. Avec mon mari nous avons eu une première expérience d’expatriation ensemble à Boston aux Etats-Unis dans les années 90. Depuis plus de deux ans nous vivons à Johannesburg en Afrique du Sud.

1. Pourquoi êtes-vous partis à l'étranger ?

Nous sommes partis à l’étranger suite à une proposition professionnelle pour mon mari. J’avais très envie de repartir en Afrique. Nous avions beaucoup voyagé pour des vacances familiales en Afrique Australe. Nous avions déjà eu l’occasion de visiter le Parc Kruger et ses environs, et cela nous a paru une bonne idée. La seule condition que j’ai posée, c’était que l’entreprise de mon mari m’obtienne un visa de travail, car je ne me voyais pas ne pas avoir d’activité professionnelle.


2. Comment vivez-vous  ?
Nous vivons dans un quartier résidentiel de Sandton, au nord de Johannesburg, les conditions de vie sont très agréables une fois incorporées les contraintes de sécurité. Même si, contrairement à sa réputation, Johannesburg est une ville très agréable à vivre, on ne peut pas oublier que c’est une ville où les très grandes inégalités engendrent de la violence.

3. Est-ce que vous appelez souvent votre pays d'origine, et comment ?
Je contacte beaucoup ma famille et mes amis par Skype, Facetime ou Internet. C’est un grand changement par rapport à notre séjour aux Etats-Unis où j’écrivais à mes parents, les mails n’étaient pas encore aussi fréquents, et les réseaux sociaux étaient inexistants !

4. Quelle est la chose que vous préférez en tant qu'expat à Hanoï ?
Johannesburg a été baptisée la « man made forest », la forêt plantée par les hommes. Ce que j’y apprécie particulièrement ce sont ses grandes rues aux trottoirs engazonnés et plantées de grands arbres, jacarandas, platanes, etc. J’y apprécie également le climat extrêmement clément, nous prenons notre petit déjeuner sur notre terrasse quasiment tous les jours de l’année, et enfin l’extrême gentillesse de ses habitants. Contrairement à son image de métropole de la violence, Johannesburg est une ville où, au quotidien, les gens que vous rencontrez sont extrêmement courtois. J’en ai parlé sur mon blog ici. Et enfin, les possibilités de visiter un pays aux paysages et aux richesses naturelles très variés.

5. Quelle est la pire des choses pour un expat au Vietnam ?
Il faut pouvoir supporter l’idée et les contraintes de vivre avec trois systèmes d’alarme ! La chose qui ne manquera pas quand je repartirai, c’est bien la nécessité de s’habituer au protocole de sécurité. Les premières semaines, j’ai cru que j’allais craquer… Mais ce qui est surprenant, c’est qu’on finit par s’y faire !

6. Qu'est ce qui vous manque le plus ?
Ne pas être proche de ma famille quand il y a des coups durs. 10 000 kilomètres, cela fait loin et malgré les nouveaux moyens de communication, un coup de fil ne remplace pas la présence physique...

7. Qu'avez vous fait pour rencontrer du monde et vous intégrer dans votre nouvelle vie ?
Je me suis inscrite à Jobourg Accueil qui a été d’une aide formidable dans les premiers temps. J’ai participé à leurs sorties culturelles pour connaître la ville. J’ai très vite commencé à être bénévole dans des associations dont les causes me tenaient à cœur : l’association Sizanani Mentors, qui aide des jeunes lycéens de townships, et j’ai créé ma propre association d’aide à l’intégration professionnelle des femmes (et des hommes) francophones à Johannesburg, Work In The City Johannesburg. Ces deux activités m’ont permis de beaucoup ouvrir mon cercle de connaissances. J’ai également participé à des conférences et des séminaires, organisés par des associations internationales, des journaux ou des universités.

8. Quelle est l'habitude que vous trouvez la plus étrange dans votre culture d'adoption ?
La fréquentation des Gyms et la taille des rayons de suppléments alimentaires dans les supermarchés et pharmacie. J’en ai parlé ici.

9. Qu'est-ce qui est un mythe sur votre pays d'adoption ?
La vitalité économique. L’Afrique du Sud est un aimant pour beaucoup d’africains qui rêvent d’y trouver une vie meilleure, mais ils s’y fracassent souvent car le taux de chômage est très élevé (sans doute bien au-delà des 40% officiels) et le marché de l’emploi n’est pas porteur.

10. Quel avis donneriez-vous aux autres expatriés ?
Profitez de votre temps en expatriation pour explorer le monde, il y a tant à découvrir, c’est une superbe ouverture d’esprit et cela permet de redécouvrir différemment son pays et sa culture d’origine.

11. Quand et pourquoi avez vous débuté votre blog ?

J’ai commencé mon blog huit mois après être arrivée en Afrique du Sud en Mai 2016. J’ai trouvé que c’était une bonne manière de fixer mes étonnements sur mon pays d’accueil, alors que j’avais encore un œil neuf. J’ai voulu en faire un blog qui aborde l’Afrique du Sud avec le regard des sciences sociales. Partir des impressions, et les creuser à l’aide des travaux de recherches publiés, tout en restant accessible au grand public. Je trouvais intéressant de faire entendre des voix différentes, et m’arrêter aussi sur des petits faits quotidiens, comme la façon de saluer, l’importance du sport, l’adulation du camping, mais aussi de présenter des artistes, auteurs, pas toujours connus en dehors du pays alors qu’il y a une création littéraire très vivante. Je ne savais pas en le commençant que j’allais consacrer autant de billet à la vie politique locale, le plus palpitant des feuilletons de télé-réalité sous Zuma !

12.  Quels bénéfices avez vous trouvé au travers de votre blog ?
Ce blog m’a permis d’écrire régulièrement, d’affiner ma connaissance de la société sud-africaine avec l’exigence de trouver de nouveaux sujets, de nouveaux angles. Etonnamment, il m’a permis de garder le contact avec d’anciens amis et connaissances qui me disent le lire régulièrement… 

Ngisafunda

Blog LinkLa fiche du blog : Ngisafunda 

 

Guide de l'expatriation à Johannesburg, en Afrique du Sud
  Pour en savoir plus sur la vie en Afrique du Sud, lisez notre guide:

Guide de l'expatriation à Johannesburg et en Afrique du Sud

 

Pour vous aussi être sélectionné pour un entretien publié sur le site, ajoutez votre blog sur BlogExpat.com

 

   



         
         EasyExpat on

 Add comment

Topic

Text

Your name

Your email address (if any)

Your personal page (if any)


 authimage