From California to Italy to...   From the Philippines to...

De la région PACA à Hanoï : Impressions vietnamiennes - Thăng Long

31 May, 2018 08:00  Expat Interviews Expat Interviews

impressions-vietnamiennes - Pierre-Yves EnderlinJe m’appelle Pierre-Yves Enderlin. Je suis né à Belfort (chacun son karma…) et j’ai passé ces 20 dernières années dans le sud, entre Aubagne, Marseille et Salon de Provence. Je vis maintenant à Ha Noi, Viet Nam.

1. Pourquoi êtes-vous partis à l'étranger ?

A 53 ans, un burn-out devient un signal d’alarme assez fort pour que des remises en question s’imposent. Rien ne m’attirait plus en France, à tous points de vue. Sans attache ne veut pas dire à la dérive :-) . Une fois ma décision prise de partir, tout s’est ligué (!) pour que je parte serein.


2. Comment vivez-vous  ?
TRES bien ! Si vous parlez d’argent : j’en gagne très peu, au même niveau que la petite classe moyenne ici, mais je suis immensément riche humainement parlant ! Je vis comme un hanoïen moyen… Nourriture, logement, transport… Tout en mode viet, sauf pour faire plaisir à mes invités où je prépare des plats français ou italiens. Seul point noir, la langue… Un truc vraiment compliqué. C’est la sixième que j’apprends, mais ça va être la plus difficile !!

3. Est-ce que vous appelez souvent votre pays d'origine, et comment ?
On va dire 2/3 fois par mois. J’utilise Viber ou Messenger suivant qui j’appelle. Ici, l’appli vedette c’est Zalo, que je ne connais pas. On utilise Skype pour le boulot.

4. Quelle est la chose que vous préférez en tant qu'expat à Hanoï ?
Le sentiment de revivre, jour après jour. La simplicité de prendre les choses et les gens comme ils sont. La gaîté non feinte de ceux qui savent ce que vivre au jour le jour veut dire.

5. Quelle est la pire des choses pour un expat au Vietnam ?
Je peux comprendre le racisme anti-français, vu l’histoire de nos pays. Je ne parlerai donc pas de l’indifférence ordinaire que je peux rencontrer, parfois. Je pense qu’ici plus qu’ailleurs, la barrière de la langue peut faire plus de dégâts qu’un accident de la route… Tout le reste n’est qu’anecdotes ;-)

6. Qu'est ce qui vous manque le plus ?
Quand on prend ce genre de décision totale, c’est que votre question en devient inutile. Mais bien sûr que voir mes enfants, petits-enfants et amis me ferait très plaisir… Absolument rien en France ne me manque. Mais alors rien.

7. Qu'avez vous fait pour rencontrer du monde et vous intégrer dans votre nouvelle vie ?
Etre curieux, ouvert. Ne pas avoir peur du ridicule, ça aide aussi. Il y a toujours un quelqu’un qui connait quelqu’un qui va te faire rencontrer quelqu’un qui… Oublier les réflexes français et/ou provençaux et OSER !

8. Quelle est l'habitude que vous trouvez la plus étrange dans votre culture d'adoption ?
Etrange ? Heu… Je ne vois pas, non… A part aimer la Vache qui Rit en tant que fromage… La première fois, ça fait drôle… Et c’est importé, ça…

9. Qu'est-ce qui est un mythe sur votre pays d'adoption ?
Le calme serein et détaché en mode asiatique est un gros mythe ! La mystérieuse distance un peu froide aussi, on oublie ;-)

10. Quel avis donneriez-vous aux autres expatriés ?
Venir souvent par petites touches, prendre des marques au nord, dans le centre ou vers le sud. Sentir le pays et les gens. Avoir une idée en tête et la laisser germer, sans la forcer. Ne pas partir sans une thune et encore moins sans en avoir mis de côté en France. Et quand on sent que le déclic est là, s'autoriser à oser... Tout le reste, c'est de la poésie de garage.

11. Quand et pourquoi avez vous débuté votre blog ?

Je l’ai débuté de suite. Des potes m’ont aidé à lancer une campagne de crowdfunding pour pouvoir partir et l’idée était de raconter au fil du temps l’évolution du projet. Petit à petit s’est dessiné l’idée de mieux écrire ; on m’a demandé d’être plus « pro ». Ce qui devait être un truc perso est devenu semi-pro et c’est ce blog qui a incité les recruteurs vietnamiens à me contacter pour qu’on bosse ensemble. Je songe à le développer, à en faire une activité à part entière, d’ailleurs…

12.  Quels bénéfices avez vous trouvé au travers de votre blog ?
Tout d’abord et tout simplement le plaisir de l’écriture, du partage. Se raconter, c’est un peu se rencontrer. Et puis, je viens de le dire, c’est le blog qui a servi de cv et de lettre de motivation !

C’est vrai aussi que j’ai des retours de gens qui me disent : ce que tu partages me donne aussi envie de m’autoriser à oser.

Et ça, c’est le tout début de la belle aventure !

impressions-vietnamiennes: Pierre-Yves Enderlin

Blog LinkLa fiche du blog : Impressions vietnamiennes - Thăng Long


  Pour en savoir plus sur la vie au Vietnam, venez visiter nos pages:

Guide de l'expatriation au Vietnam

 

Pour vous aussi être sélectionné pour un entretien publié sur le site, ajoutez votre blog sur BlogExpat.com

 

   



         
         EasyExpat on