From Paris to San Francisco:...   From London to Bulgaria:...

De Paris au Canada : Off to Montréal

25 January, 2018 08:00  Expat Interviews Expat Interviews

Marine - Off to MontréalBonjour, je m’appelle Marine. J’ai 28 ans, je viens de Paris et je vis depuis 9 mois à Montréal au Canada.

1. Pourquoi êtes-vous partis à l'étranger ?

J’ai toujours fait des aller retours en Amérique de Nord depuis 5 ans. Ma première expatriation était en 2012 à Montréal pour un stage de fin d’études pendant 6 mois. Puis je suis partie vivre un an en Floride en 2013-2014. J’avais acquis depuis une certaine stabilité personnelle et professionnelle en France, mais l’envie de repartir était trop importante. En 2017, grâce au permis de travail PVT je suis revenue au Canada.

2. Comment vivez-vous  ?
Je vis très bien. J’ai retrouvé tous les détails et la qualité de vie qui me faisait me sentir si bien dans cette ville. J’ai trouvé un appartement en 2 semaines et un job dans ma branche en un mois. Tout va bien je suis chanceuse !

3. Est-ce que vous appelez souvent votre pays d'origine, et comment ?
On a la chance de vivre dans une époque où la technologie efface les kilomètres. Avec mes parents et mon frère nous avons une discussion Whatsapp qui est alimentée plusieurs fois par jour. Je leur partage mes photos, mon quotidien et eux font de même. On se Facetime une fois par semaine pour se « voir ». Mes amis sont plus sur Messenger et me suivent et commentent sur mes comptes Instagram et Facebook.

4. Quelle est la chose que vous préférez en tant qu'expat à Montréal ?
J’aime que la ville soit urbaine mais à taille humaine. Je suis une vraie citadine mais j’apprécie le côté intime et plus petit de la ville de Montréal. J’aime aussi toutes les infrastructures qu’elle offre, sa vie culturelle et les parcs que nous avons en nombre à disposition. J’aime aussi l’accueil et la sympathie des québécois, et aussi fou que cela peut paraître j’aime leur accent aussi !

5. Quelle est la pire des choses pour un expat à Montréal ?
Difficile de trouver une « pire » chose… Peut-être l’hiver qui est présent ! On en reparle bientôt.

6. Qu'est ce qui vous manque le plus ?
Incontestablement la nourriture française ! Je ne suis pas très difficile, j’aime tout et d’ailleurs je trouve mon bonheur dans la nourriture canadienne (nord-américaine) notamment avec les brunchs dont je suis fan. Mais les habitudes sont bien ancrées ! Je rêve souvent d’une baguette avec un grand plateau de fromage et une bonne bouteille de rouge (à un prix abordable car on peut en trouver si on a un budget).

Plus surprenant, la TV française et ses programmes me manquent aussi. Je regarde souvent les replays des chaînes françaises car je n’arrive pas à m’adapter à la télévision et leurs pubs à outrance ici.

7. Qu'avez vous fait pour rencontrer du monde et vous intégrer dans votre nouvelle vie ?
J’avoue que je n’ai pas fait grand-chose… J’avais l’objectif très précis de m’intégrer le plus rapidement dans la vie active. J’ai rencontré du monde grâce à mon blog. Ce sont que des français. Tout l’été, j’ai profité des nombreux festivals de la ville. Je suis une des seules françaises de mon entreprise alors j’en apprends tous les jours un peu plus sur les expressions et la manière de vivre québécoise.

8. Quelle est l'habitude que vous trouvez la plus étrange dans votre culture d'adoption ?
L’heure du dîner ! Qu’on appelle « souper » en passant car le « dîner » ici c’est le repas du midi.

Les québécois mangent tôt, vers 17h30-18h. Les terrasses et les restaurants sont pleins vers cet horaire et ferment aux alentours de 22h. Au début, je ne pensais jamais pouvoir me faire à ce rythme mais ça y’est moi aussi je vais au restaurant ou boire une bière à la sortie du travail.

9. Qu'est-ce qui est un mythe sur votre pays d'adoption ?
Et bien peut-être l’hiver aussi !

Plus sérieusement le fait que certains ne choisissent pas la ville de Montréal car ils veulent améliorer leur pratique de l’anglais. Je parle plus anglais que français au quotidien ! Et j’entends bien plus d’anglais que de français dans la rue, les commerces, etc… La majeure partie du business ne se fait pas en français et les jeunes générations (20 ans et plus) boycottent plus ou moins le français haha !

10. Quel avis donneriez-vous aux autres expatriés ?
La préparation ! Partir vivre dans un autre pays demande de l’organisation et surtout de la préparation pour essayer d’éviter au maximum les imprévus qui peuvent être source de stress. J’ai préparé pendant un an mon expat, notamment professionnellement en me renseignant sur mon métier, le secteur, les offres d’emploi, etc… Mise sur Linkedin !

Pour le logement, n’essayez pas de chercher avant (sauf cas exceptionnel) je passais mon temps sur les petites annonces à distance et je m’angoissais tous les jours… Le marché est rapide et abondant dans la location sur Montréal ! Tu te rends bien mieux compte de ce que tu veux ou ne veut pas en visitant sur place. Les photos sont souvent différentes de la réalité.

11. Quand et pourquoi avez vous débuté votre blog ?

J’ai débuté Off to Montréal un an avant de partir lorsque j’étais en plein dans le processus et que tout était encore frais. J’avais envie de partager l’expérience, faire des tutoriels pour aider ceux qui en auraient besoin. Je l’avais fait pour mon expat en Floride et le site web performe encore très très bien 4 ans plus tard ! C’est aussi indéniablement une façon de se rassurer sur sa propre expérience en l’écrivant. Puis surtout faire découvrir la ville au travers de mon quotidien, mettre la lumière sur les richesses et le dynamisme de Montréal !

12.  Quels bénéfices avez vous trouvé au travers de votre blog ?
La plus grande satisfaction c’est les messages de remerciement des lecteurs. Ceux qui me disent que mes articles ont aidé à prendre une décision d’expatriation, ou bien les ont aiguillés lorsqu’ils étaient totalement perdus dans leur(s) choix. Ceux qui m’écrivent aussi pour me dire qu’ils sont allés visiter tel ou tel endroit grâce à mes photos ou mes articles, c’est vraiment pour ça que je fais ce blog et que je continue à l’alimenter.

Puis ça me motive tous les jours à sortir en ville, à partir à la découverte de nouvelles choses. Si j’ai un petit coup de mou ou de fatigue, je pense à ma communauté qui suit mon actualité pour me booster !

Off to Montréal

 

Blog LinkLa fiche du blog : Off to Montréal

 

Guide de l'expatriation à Montréal, au Canada
  Pour en savoir plus sur la vie à Montréal, lisez notre guide:

Guide de l'expatriation à Montréal et au Canada

 

Pour vous aussi être sélectionné pour un entretien publié sur le site, ajoutez votre blog sur BlogExpat.com

 

   



         
         EasyExpat on

 Add comment

Topic

Text

Your name

Your email address (if any)

Your personal page (if any)


 authimage