From Essex to Iowa: Between...   From Canada to USA to...

De la Belgique à Isan : Expatriation en Thaïlande

24 August, 2017 07:00  Expat Interviews Expat Interviews

Expatriation en Thaïlande

Bonjour à tous, je m'appelle Olivier. D'origine belge j'ai débuté mon expatriation en 1993, je venais juste de fêter mes 30 printemps.

Après 13 années passées dans la Caraïbe et plus précisément en Guadeloupe, j'ai repris mon baluchon pour entreprendre une nouvelle expatriation en Thaïlande, en privilégiant les régions préservées du tourisme de masse.

1. Pourquoi êtes-vous partis à l'étranger ?

Pas de diplôme, pas de qualification spécifique, rester sur le vieux continent c'était me condamner à une vie bridée par des règles et des lois peu adaptées aux "marginaux". J'ai travaillé des années dans des cafés et des bars, j'y ai croisé des milliers de personnes qui prétendaient qu'ils partiraient un jour et qui n'ont pourtant jamais quitté leur quotidien fait de projets qui ne verront jamais le jour, de promesses jamais tenues, de rêves avortés, d'illusions éphémères noyées dans leur trop plein de bières, de vin et de mauvais alcool. Je ne voulais pas rester comme eux, à échanger d'illusoires aventures sous d'autres cieux plus cléments. Un jour j'ai fait ma valise, pris un billet d'avion avec, dans ma poche, l'équivalent de 500 euros. Et voilà près d'un quart de siècle que mon aventure continue, que mon rêve se réalise au quotidien.

2. Comment vivez-vous  ?
Bien et vous ? Blague à part, je vivais très bien en étant installé en Guadeloupe, mon avenir était assuré et pourtant j'ai tout lâché, j'ai tout recommencé à zéro car mes rêves étaient inachevés, car l'européanisation et ses règles rigides envahissaient un peu plus chaque jour l'île aux belles eaux.

Pour mes débuts au pays du sourire cela s'est fait plus facilement, nous étions alors en 2006 et internet était bien implanté. Quel merveilleux outil pour les autodidactes comme moi, que d'opportunités offertes avec cette porte irradiant vers le monde.

Voilà un peu plus de dix ans que je suis installé en Thaïlande, j'y ai réalisé le plus beau de mes rêves en fondant une famille. Je ne suis pas encore multi-millionnaire mais je n'ai pas à me plaindre de mes conditions et cadre de vie.

3. Est-ce que vous appelez souvent votre pays d'origine, et comment ?
Les seuls contacts réguliers que j'ai sont avec mes parents via Skype. Très peu de contact également avec mes anciennes connaissances retrouvées via les réseaux sociaux. Il faut avouer que je me sens plus tellement en phase avec mon pays d'origine. Imaginez, dans 5 ans j'aurai passé plus de temps à l'étranger que dans mon pays natal.

En près de 25 ans je ne suis retourné que quatre fois en Belgique, par obligation, et je me suis senti comme un étranger, bien plus que dans le pays où je suis expatrié.

4. Quelle est la chose que vous préférez en tant qu'expat en Thaïlande ?
Ce qui me plaît le plus c'est de vivre hors des zones touristiques, là où vous serez perçu comme un expat et non pas un touriste (il y en a à foison dans les zones très touristiques), ces zones préservées et authentiques où les notions de respect, d'accueil et de convivialité ne sont pas de vains mots.

5. Quelle est la pire des choses pour un expat en Thaïlande ?
Je dirais se retrouver sans le sou mais cela est valable pour tous les pays du monde. Sinon, c'est de venir s'installer pour recréer un petit coin de son pays d'origine, de se rassembler uniquement entre compatriotes, ne vivre que par ses origines et critiquer sans cesse son pays d'accueil. La Thaïlande est si différente qu'il est presque impossible d'y être heureux à long terme si on n'adhère pas aux valeurs millénaires locales.

6. Qu'est ce qui vous manque le plus ?
Honnêtement, rien. Quoi que, en y réfléchissant bien, parfois un bon vin ou un super fromage que l'on ne trouve pas en Thaïlande et qui sont hors de prix. Ou alors une bière trappiste mais même cela on trouve dorénavant au pays du sourire via le net.

7. Qu'avez vous fait pour rencontrer du monde et vous intégrer dans votre nouvelle vie ?
Difficile de ne pas rencontrer des gens et même de devenir le centre des attentions lorsque l'on vit comme moi dans des zones peu fréquentées par les Européens.

Pour l'intégration il n'y a pas de mystère, le mieux est de se mettre à l'apprentissage de la langue, peu de Thaïlandais parlent un anglais courant, même approximatif dès que l'on quitte les centres touristiques.

8. Quelle est l'habitude que vous trouvez la plus étrange dans votre culture d'adoption ?
A force de vivre sur place plus rien en me semble étrange. La seule chose que je regrette, même si cela tient plus de l'inconscience plutôt que de l'étrange, c'est la médiocrité de nombre de chauffeurs thaïs. La Thaïlande est le second pays au monde le plus meurtrier sur les routes, une véritable hécatombe annuelle.

9. Qu'est-ce qui est un mythe sur votre pays d'adoption ?
Il y a plein de mythes véhiculés par ceux que je qualifie d'aigris de la Thaïlande comme de prétendre que c'est le royaume de la pédophilie, que toutes les femmes sont vénales, que les étrangers n'ont aucun droit et sont systématiquement en tort.

10. Quel avis donneriez-vous aux autres expatriés ?
La Thaïlande est un pays offrant tout pour être heureux. Si vous êtes retraités allez y, n'hésitez pas. Si vous désirez vous expatrier alors il vous faut un projet bien réfléchi, faire quelques voyages au préalable et fuir avant tout les zones touristiques artificielles qui ne sont pas représentatives du pays, qui offrent peu d'opportunité tant la concurrence est rude et nombreuse.

11. Quand et pourquoi avez vous débuté votre blog ?

Cela fait des années que je communique sur le pays, que ce soit sous forme de blog, de forums ou via mes groupes dédiés à l'expatriation en Thaïlande sur le célèbre réseau social FB.

J'ai attaqué un nouveau format il y a quelques mois. Je parle dorénavant de l'expatriation au travers de vidéos et de tutos vidéos que j'héberge sur ma chaine youtube dédiée à l'expatriation en Thaïlande. C'est un format prometteur, je dirais même le format de demain. Je ferai sous peu un vlog mais toutes les vidéos seront hébergées sur YT.

12.  Quels bénéfices avez vous trouvé au travers de votre blog ?
Le format vidéo m'a permis de me démarquer des autres blogs qui sont plutôt sous forme d'articles et de photos. De cette manière j'arrive en tête des moteurs de recherche sur nombre de mots clés et cela en quelques semaines à peine. De plus, le fait de parler face caméra et de soigner mes montages donnent une légitimité certaines à mes propos. Ajoutez à cela plus de onze années d'expériences siamoises et vous comprendrez vite pourquoi j'ai gagné un certain statut d'expert dans le domaine de l'expatriation en Thaïlande.

 

 

Blog LinkLa fiche du blog : Expatriation en Thaïlande

 

Guide de l'expatriation à Bangkok, en Thaïlande
  Pour en savoir plus sur la vie en Thaïlande, lisez notre guide:

Guides de l'expatriation en Thaïlande (Bangkok)

 

Pour vous aussi être sélectionné pour un entretien publié sur le site, ajoutez votre blog sur BlogExpat.com

 

   



         
         EasyExpat on