From New York City to Rome:...   From Singapore to Tokyo:...

De Paris à New York: Desperate French Mom

07 July, 2011 09:31  Erin Erin

desperate french mom logoHello moi c’est Desperate French Mom, Laurence pour les intimes. J’étais il n’y a pas si longtemps une working parisienne pure et dure jusqu’à ce coup de fil fatidique qui a tout fait basculer. Désormais j’habite tout au nord des Etats-Unis, à Rochester plus exactement. Et j’ai embarqué dans mes valises mes 2 lutins (2,5ans et 9mois!) ainsi que mon Dunkerquois bien entendu.


1. Pourquoi êtes-vous partis à l'étranger ?
C’est une question que je me pose tous les jours...Mais qu’est-ce qui m’a pris??!

Plus sérieusement, parce que l’opportunité s’est présentée pour mon homme de travailler aux USA et que nous avions cette idée en tête depuis longtemps... découvrir de nouveaux horizons, sortir de notre routine, apprendre et profitez de la vie!

2. Comment vivez-vous (Vous travaillez ? Profession ? Parlez nous de votre expérience)?
Je suis une desperate french mom, donc je reste sagement à la maison à m’occuper de mes 2 petits lutins pendant que mon Dunkerquois ramène des sous. J’aime beaucoup le cliché, surtout pour une ex marketeuse parisienne tendance féministe. Bon, et accessoirement je suis en recherche d’un poste parceque j’adore mes gosses, mais ils me font PETER LES PLOMBS!!!

3. Est-ce que vous appelez souvent votre pays d'origine, et comment ?

Skype, skype et skype. Le nom est barbare mais une fois initié, c’est magique! Je peux trinquer avec mes copines (pas trop fort sur l’écran), montrer la dernière dent de mon mini-lutin à sa grand-mère et admirer la nouvelle coupe de ma frangine. Ca n’a pas de prix! Pour tout le reste, il y a les mails

4. Quelle est la chose que vous préférez en tant qu'expat à  USA?
La découverte des États-Unis ou passer du mythe à la réalité. Les grands espaces ce qui signifie transformer mon 2 pièce au 4ème sans ascenseur en grande maison avec jardin au milieu de la nature. Ouf, mes gosses peuvent se défouler et moi je respire enfin (presque...)

5. Quelle est la pire des choses pour un expat à USA?
Le temps! Bizarrement, personne n’a jugé bon de nous prévenir qu’ici il neigeait jusqu’au mois d’avril et qu’ensuite bah...il pleut!

6. Qu'est ce qui vous manque le plus ?
Hummm, une bonne bouteille de vin! Eh oui, quand il neige 6 mois sur 12 il faut pouvoir se réchauffer avec autre chose que de la Bud light (bière locale imbuvable). Je ne dirai pas non à un bon croissant chaud au ptit dej non plus! Et puis la famille, les z’amis cela va de soi.

7. Qu'avez vous fait pour rencontrer du monde et vous intégrer dans votre nouvelle vie ?
Honnêtement, pas grand chose! C’est mal, honte à moi, mais j’arrive à peine à engager la conversation avec mes voisins sans que maxi lutin ne pointe son nez en hurlant “Momaannn, j’ai faiiiim!”  ou que mini lutin pousse un hurlement à faire fuir n’importe quel autochtone non initié.

8. Quelle est l'habitude que vous trouvez la plus étrange dans votre culture d'adoption ?
“Hello sweatheart! It’s wonderful to meet you” Voilà comment nous sommes accueilli ici à n’importe quelle caisse de supermarché. Franchement, vous imaginez un vendeur en France vous parler comme ça? “Bonjour mon coeur, c’est merveilleux de vous rencontrer!”

Mais bon, on s’habitue à cet exces de sourires, d’optimisme et de superlatifs. Finalement je préfère les “good job! Greaaat” américain aux “Bof, peut mieux faire” à la française

9. Qu'est-ce qui est un mythe sur votre pays d'adoption ?
Qu’on y mange mal. Non franchement, les momes sont nourris aux macaronis & cheese, nous on se taille des hamburgers et en dessert c’est cookies et donuts pour tout le monde. Je ne vois vraiment pas où est le problème!

10. Quel avis donneriez-vous aux autres expatriés ?
Au futurs expatriés : “Foncez ça vaut le coup!”

Aux déjà expatriés: “Ça crève hein l’aventure!”

11. Quand et pourquoi avez vous débuté votre blog ?

Comme beaucoup de monde je suppose, pour donner des nouvelles aux amis et familles, pour garder le contact. ET puis de fil en aiguille, ça a évolué pour me ressembler etdesperate french mom child m’accompagner dans mes tribulations de desperate french mom. Maintenant je compte bien devenir riche et célèbre...non? ;-)

12.  Quels bénéfices avez vous trouvé au travers de votre blog ?

En 2 mots: CA DEFOULE!

Blog LinkLaurence's blog, Desperate French Mom

 

Guide for expatriates in New York City, USA

 

Pour en savoir plus, consultez le guide de l'expatriation sur NYC Guide

 

 

   



         
         EasyExpat on